Speaker: 
S. Pomportes
Date: 
Mon, 12/12/2011 -
14:30 to 16:00
Lieu: 
Amphi Blondel Supélec
Résumé/Abstract: 
Mobilité et gestion efficace des fréquences dans un réseau ad hoc a forte efficacité

 

Membres du Jury :

 

M. Vincent VILLAIN, Université de Picardie (Rapporteur)

M. Fabrice VALOIS, INSA-Lyon (Rapporteur)

M. Bertrand Ducourthial, Université Technologique de Compiègne (Examinateur)

M. Steven MARTIN, Université Paris-Sud (Examinateur)

M. Géraud ALLARD, SAGEM Défense Sécurité  (Examinateur)

Mme. Véronique VEQUE, Université Paris-Sud (Directrice de thèse)

Mme. Joanna TOMASIK, SUPELEC (Encadrante)

M. Anthony BUSSON, Université Paris-Sud (Encadrant)



RESUMÉ

     En cas de catastrophes importantes, telles qu'un tremblement de terre ou un incendie, l'efficacité des forces de la sécurité civile nécessite une bonne coordination des différents groupes d'intervention. Suivant la nature et l'importance du sinistre, l'infrastructure des moyens de communications classique peut être détruite. Les forces d'intervention ont donc besoin de nouveaux outils de communication dits réseaux de circonstance. Ces réseaux posent de nouveaux problèmes de routage, pour maintenir la connectivité, mais aussi d'allocation de ressources, particulièrement importante dans un contexte de sécurité civile où les communications doivent être garanties. Dans une première partie, nous avons abordé la problématique de l'allocation de ressources dans les réseaux de circonstance utilisant le partage TDMA. Nos solutions visent principalement à garantir la connectivité du réseau tout en prenant en compte une zone d'interférence double de celle de transmission.

     Évaluer de nouvelles politiques dans des réseaux déployés sur des scènes de catastrophe nécessite de nouveaux modèles de mobilité. Nous avons donc également développé un nouveau modèle de mobilité spécifique au déplacement des équipes de la sécurité civile.

Mots-clefs : modèle de mobilité, ad hoc, allocation de ressources, auto-stabilisation.